Exposition Mai 2017

« Hétérotopies et Mutations »

Ray Beck

« Qu’est ce que dessiner ? Comment y arrive-t-on ? C’est l’action de se frayer un passage à travers un mur de fer invisible, qui semble se trouver entre ce que l’on sent et ce que l’on peut. Comment doit-on traverser ce mur, car il ne sert a rien d’y frapper fort, on doit miner ce mur et le traverser à la lime, lentement et avec patience à mon sens. »
Antonin Artaud

Si dessiner relève de cette action de creuser, de limer, patiemment, un mur qui s’élève entre soi et soi-même, en soi et le monde. De même, la philosophie permet, peut-être, de jeter des ponts par dessus le gouffre qui nous sépare des choses, des autres.
Le dessin et la philosophie se sont fondus dans une seule et même activité, puisque les deux ont eu lieu simultanément pendant des années : chaque heure d’apprentissage de la philosophie étant mise à profit pour dessiner, affiner, détailler des formes que la main décide et que l’œil voit naître.

Les monstres et hybrides qui prennent vie dans ces traits noirs sont les manifestations des hallucinations hypnagogiques que nous avons au moment de nous endormir; ces formes qui peuplent l’écran de nos paupières closes lorsque l’on se couche et que l’on bascule vers l’endormissement.

Pin It on Pinterest